fbpx

Faut-il utiliser des bouts de sein ?

Contexte de l'utilisation des bouts de sein

Tu fais partie de ces femmes qui souffrent à cause des crevasses de l’allaitement ? Tu as les tétons ombiliqués (qui semblent être enfoncés dans ton mamelon) ? Ou plats ? Ton bébé est né prématuré et tu galères pour lancer ton allaitement ?

Si tu réponds « oui » à l’une de ces interrogations, alors tu es sûrement en train de penser qu’il te faut trouver une solution pour réussir ton allaitement.

Et tu as raison. Ces situations, qui font que tu ne parviens pas à vivre un allaitement détendu, ne doivent pas être ignorées.

Ces facteurs désagréables, qui peuvent faire du démarrage de l’allaitement maternel un enfer, amènent souvent la question de l’utilisation des bouts de sein.

L'histoire des bouts de sein

Ils ont été créés dès le milieu du XVIIème siècle. D’abord fabriqués dans des matériaux comme les os, le verre, l’argent, ou même le plomb (argh!), ils ont évolué peu à peu vers une sorte de tétine intégrée à une base en verre.

A cette époque, ils étaient tellement épais qu’ils entraînaient des baisses de lactation conséquentes de plus de la moitié de la production féminine habituelle !

C’est durant les années 1980 que les bouts de sein en silicone ont fait leur apparition sur le marché.

Ils peuvent toujours abaisser la production lactée, même si cela reste peu fréquent. Toutefois, il est vrai que le téton est moins « étiré » dans un bout de sein qu’entre les lèvres d’un bébé qui tète. Alors… le doute sur la rareté des baisses de lactation reste permis, il me semble.

Les recommandations sur l'utilisation des bouts de sein

Au démarrage de ton allaitement, il est possible que l’on te conseille d’utiliser les bouts de sein et que cette option te soit favorable, ou l’inverse.

Leur utilisation n’est pas à prendre à la légère. Il est important de bien connaître les effets liés à leur usage, de manière à pouvoir prévenir et non guérir.

Quand on choisit de s’en servir, il faut avoir la mesure de l’impact que cela peut avoir, aussi bien pour la résolution des problèmes qu’ils peuvent entraîner que la création de nouvelles difficultés qui n’étaient pas apparues jusqu’alors.

Le sujet reste encore méconnu et controversé. La prudence est donc de mise, mais au même titre, il n’est pas forcément bon d’écarter radicalement cette potentielle solution.

Mon point de vue personnel sur les bouts de sein

Leur utilisation en cas de crevasses d'allaitement

Je fais partie de ces femmes pour qui l’emploi de ces bouts de sein en silicone a été d’une grande aide.

A la naissance de ma fille, j’ai eu beaucoup de crevasses au début. Même si j’ai persévéré, je souffrais de plus en plus et je ne parvenais pas à trouver d’issue à cette douleur.

Tout au long de mon séjour à la maternité, les sage-femmes, auxiliaires de puéricultures et infirmières qui ont défilé dans ma chambre m’ont conseillé d’en acheter.

Je ne voulais pas, car j’avais en tête, à ce moment-là, qu’ils pouvaient générer des troubles pour la suite de l’allaitement, et je me refusais à les écouter.

Sauf qu’à la fin de mon séjour, j’étais au bout du rouleau. Alors, en dernier recours, à deux doigts de prendre un biberon et de le donner en larmes à ma fille, je me suis dit que je n’avais plus rien à perdre à essayer.

Et j’ai bien fait ! Mille fois ! Car là, bien que j’avais toujours mal, c’était moins vif que ce que je ressentais jusque là.

Alors j’ai serré les dents quelques temps encore, bien sûr (ce n’est pas non plus miraculeux), mais c’est ce qui m’a permis de repartir du bon pied et ce qui a contribué à sauver mon allaitement.

Je précise que si cela a fonctionné pour moi, chaque femme est différente, a son propre seuil de résistance à la douleur, ses propres contraintes physiologiques et psychologiques. Chacune aura SA solution, SON moyen d’aller mieux.

Mamelons plats ou ombiliqués

En démarrant l’allaitement, si tu n’as pas préparé tes seins avec une niplette et que tu as les tétons rétractés ou plats, ton bébé peut avoir des difficultés à téter.

Cette éventualité s’applique d’autant plus aux prématurés, qui, plus fragiles, ont souvent moins de vivacité qu’un nouveau-né arrivé à son terme.

On sait que pour que le réflexe de succion d’un nourrisson se déclenche, il faut qu’il reçoive un stimulus important.

Quand le téton ressort bien, aucun doute, l’effet sera puissant et ton bébé pourra (hors autres problèmes) bien téter.

Mais quand le téton est rentré, qu’il a du mal à ressortir, alors certains petits choux peuvent s’énerver, et carrément en venir à refuser le sein.
Surtout si la tétine d’un biberon est ajoutée.

Et là, alors, le cercle vicieux se forme. On donne le biberon pour compenser la succion fragile du bébé, qui en arrive à « préférer » cette option facile.

C’est ici aussi que le retour au sein aura peut-être besoin d’une transition, et les bouts de seins, en ce sens, seront favorables à la réadaptation de ton bébé.

L’idée n’est pas de garder les bouts de sein jusqu’à l’arrêt total de l’allaitement, mais de s’en servir comme outil intermédiaire.

Allaiter un bébé prématuré

Il est connu qu’un nouveau-né prématuré a un réflexe de succion plus faible que les autres.

Alors, comme c’est la succion qui stimule le sein et que c’est la stimulation qui entraîne la montée de lait et la production lactée, on a vite fait de faire le lien.

Les prémas vont abandonner aussi plus rapidement leurs efforts en cas de difficultés. Ils s’économisent, et si cela passe par la prise d’un biberon, alors ils le font.

Si ton enfant est né prématurément, et que tu te retrouves confrontée à cette situation, alors l’utilisation des bouts de sein pourra t’aider.

Il a même été prouvé par une étude que des bébés prématurés qui tétaient avec un bout de sein en silicone ingurgitaient plus de lait maternel que par une tétée sur un sein nu.

Bien choisir ses bouts de sein

La sélection

Préfère choisir un bout de sein de contact, qui sera en forme de « lune », fin et souple (en silicone, donc).

La taille standard des bouts de sein convient à la plupart des mères. Si tu en choisissais qui étaient trop petits (car c’est le risque), n’hésite pas à vérifier la taille et les remplacer plutôt que de décréter trop tôt que leur utilisation ne t’aide pas.

Si tu as des tétons plutôt « imposants », je te déconseille d’adhérer aux bouts de seins. Car si ton bébé avait du mal à téter à cause de leur volume déjà important, ils ne feront qu’amplifier les problèmes que tu rencontres.

Savoir si mes bouts de sein sont adaptés

Ils doivent pouvoir rentrer dans la bouche du bébé, sans être ni trop longs, ni trop gros.

Veille à ce que ton mamelon, s’il est épais, ne soit pas tassé dans le silicone.

Tu le verras vite, car tu pourrais avoir à cause de cela tes mamelons qui deviendraient douloureux. S’ils ne l’étaient pas, alors il n’y aurait aucun problème de taille.

Bien mettre des bouts de sein

  • Mettre un peu de ton lait maternel dans le bout de sein
  • Retrousser le bout de sein en écartant ses bords les plus larges (la zone avec le plus de silicone doit être orientée vers le bas)
  • Poser le bout de sein en prenant soin que le téton se retrouve dans la cavité
  • Mettre ton bébé au sein selon la technique habituelle de mise au sein

Pour récapituler en image, voici comment mettre ton bébé au sein :

Vérifier le poids de bébé

Cette étape est importante, surtout si tu as un bébé prématuré ou si ton enfant rencontre des difficultés à téter.

Si l’utilisation de bouts de seins peut supprimer cela, il faut quand même vérifier que tout va bien.

En surveillant que ton bébé prend bien du poids, tu seras rassurée sur le fait que leur emploi ne vienne pas générer une diminution de ta lactation ou une perte de poids anormale de ton bébé.

La suppression des bouts de sein

D’abord, je tiens à te dire de ne pas stresser.

Inutile d’avoir la pression. Si ton allaitement fonctionne avec les bouts de sein, il n’y a pas d’urgence à les enlever. Au contraire, si c’est ce qui t’a permis de faire perdurer ton allaitement, inutile de rajouter ce nouveau stress.

Quand viendra l’heure, tu le sentiras. Et même si cela prend des mois, tu pourras les enlever naturellement.

A ce moment-là, tu peux tenter de les retirer en cours de tétée. Ton bébé pourrait très bien se débrouiller pour téter le sein nu dès les premières tentatives.

Si ton enfant est prématuré et fragile, qu’il a du mal à téter avec la seule utilisation des bouts de sein, le DAL peut aussi être une option. Ce dispositif permet, grâce à un petit tuyau, de venir nourrir ton bébé.

Dans ce cadre, tu pourrais avoir besoin, pour entretenir ta lactation, d’utiliser un tire-lait provisoirement. N’hésite pas à le faire si tu vois que tu produis moins ou si tu as des doutes.

Mieux vaut trop de lait que pas assez, en début de vie d’un bébé. Et il sera toujours temps de le corriger en stimulant moins.

Le petit mot qui rassure

Tant que ton bébé arrive à prendre ton sein, que son poids évolue bien et que tu as assez de lait, il n’y a aucune urgence à arrêter les bouts de sein.

Alors tu peux te rassurer, si tu es dans ce cas de figure, et prendre le temps. C’est déjà beau d’avoir trouvé la solution pour sauver ton allaitement, non ?

Trouver de l'aide pour réussir son allaitement

Allaiter, c’est une des merveilles de ce monde, mais on peut vite se retrouver seule, incomprise. Parfois, l’entourage veut bien faire et donne des conseils. Mais ils n’aident pas forcément. Souvent, ils ont même l’effet opposé.

Alors, s’entourer de personnes qui ont connu un parcours similaire au tien peut être une vraie porte de sortie. Le soutien est parfois l’impulsion qu’il manque pour trouver le courage de persévérer.

Toi aussi, sors de ta chrysalide en venant partager ton expérience avec la famille « Cocon de lait » sur le groupe facebook « We Milky Moms« . Et n’oublie pas de t’inscrire à la newsletter pour recevoir tous les bons plans VIP des membres et bénéficier de conseils exclusifs.

1 réflexion sur “Utilisation des bouts de sein”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *