fbpx

REF, réflexe d'éjection fort : que faire ?

Le REF, c'est quoi ?

Ton bébé s’agite lorsqu’il tète ? Il lui arrive de pleurer, de donner l’impression qu’il ne veut pas téter ?

Alors il se peut que tu aies ce que l’on appelle un REF (réflexe d’éjection fort). Ce syndrome correspond à un jaillissement intense du lait.

Ainsi, en donnant la tétée à ton bébé, il reçoit une projection de lait trop vive, ce qui le gêne, voire l’empêche de vouloir téter.

Pour vérifier que tu es concernée, tu verras que quand bébé s’enlève du sein, le lait continue de sortir et l’éclabousse.

Il se peut que ce REF ne s’applique qu’à l’un des deux seins, comme aux deux. Il est dû à la production hormonale d’ocytocine et de prolactine qui diffère d’une femme à une autre.

Comment savoir si l’on a un REF et le soigner ?

Si ton bébé semble peu se nourrir, c’est-à-dire qu’il ne prend pas de tétées s’alignant au rythme officiel, cela ne signifie pas pour autant qu’il va en manquer.

Il est possible que la production de lait soit suffisamment quantitative et qualitative à la fois pour le rassasier en quelques minutes et à intervalles de plusieurs heures.

On dit que le nombre de tétées à donner à un nourrisson oscille entre 8 et 12 en 24 heures.

Cependant, chaque femme est différente et produit un lait propre à son organisme ainsi qu’à celui de son enfant.

Même s’il peut être frustrant de voir son bébé qui ne se rue pas sur ses seins, cela ne doit donc pas t’affoler, tant qu’il prend du poids. Un bébé ne se laisse pas mourir de faim.

La présence de selles vertes et/ou mousseuses peuvent aussi être des symptômes d’un REF. Elles signifient parfois que bébé avale trop d’air lors des tétées, à force de se détourner du sein à maintes reprises à cause de la forte expression du lait maternel.

D’autres signes d’alerte s’ajoutent à ceux énoncés ci-dessus : bébé fait des fausses routes, s’étouffe en tétant, il régurgite et rote fréquemment, grossit beaucoup, pince le mamelon, pleure en tétant.

La maternité réveille nos peurs les plus profondes, nous expose à des situations où elles s’accentuent. Nous voulons que la chair de notre chair soit repue, en bonne santé.

Pour cela, nous imaginons que l’enfant doit rentrer dans un cadre très précis, prenant du poids selon les millimètres définis par les courbes médicales.

Or, il s’avère que dans la beauté de l’allaitement maternel comme de tout mode nourricier, l’imprécision n’est pas l’amorce d’un problème. Maman qui débute ton allaitement, rassure-toi.

Sache que la capacité de stockage d’une femme s’étend de 800 à 6000 millilitres. Souvent, quand le lait coule à flots, en masse, l’enfant fera des tétées courtes. S’il s’arrête de téter, c’est qu’il a assez pris de lait, quelle que soit la durée de ce moment.

Nous mettons toutefois un bémol. Le REF ne s’applique pas aux 15 premiers jours de la lactation où la profusion de lait est normale, l’allaitement se mettant en place de manière progressive dans les premiers mois de vie de bébé.

Bien qu’un REF ne se soigne pas, la solution sera de changer la position d’allaitement provisoirement. La madone, lorsque tu es assise et bébé allongé dans tes bras, sera donc à limiter tant que ton REF sera présent. Il faudra plutôt utiliser la position « ballon de rugby« , celle du « petit cowboy (à califourchon) » ou te mettre allongée avec bébé le long de ton buste.

Il restera important de donner le plus souvent possible la tétée, sans sur-stimuler avec l’utilisation d’un tire-lait, à moins que tu ne souhaites stocker ton lait ou en cas de crevasses quand tu cherches à les soigner en diminuant la prise au sein.

Le temps que ta lactation se régule, tu pourras presser tes seins pour en faire sortir le lait avant de donner la tétée à votre bébé. Cela limitera le réflexe d’éjection fort.

En appliquant la méthode du changement de positions et de l’expression de lait en amont des tétées, toi et ton bébé serez soulagés. Ton allaitement prendra une autre tournure, plus sereine, équilibrée, harmonieuse.

Parfois, comme tu le sais, allaiter n’est pas simple. On rencontre des difficultés, on pense même à arrêter. Mais en allaitement, peu de choses sont insurmontables. Pour t’encourager, n’hésite pas à t’abonner à la page facebook. C’est avec plaisir que je prendrai le temps de te répondre sur le groupe « We Milky Moms« , si besoin, car chaque situation est unique ! Et parce qu’on a toujours besoin d’être épaulée et soutenue, et d’avoir les bonnes infos pour allaiter, inscris-toi à la newsletter et les situations d’allaitement difficiles ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir pour toi.