fbpx

Allaiter des jumeaux, je le fais ?

L’idée même d’allaiter des jumeaux en a freiné plus d’une ! Cette option, souvent délaissée, fait rarement l’objet d’une approbation totale autour de soi. 

Et pourtant, faire ce choix n’est pas irréalisable, comme cela est catalogué dans notre société occidentale, et plus particulièrement en France. L’allaitement de jumeaux (et même de triplés ou de quadruplés, etc…) reste possible

Pourquoi l'allaitement de jumeaux est une bonne chose

Vous vous doutez bien que sur ce site autour de l’allaitement maternel, je n’allais pas être rebutée face à cette question.

En effet, pour moi, l’allaitement des jumeaux est une chose merveilleuse, qui a tout autant sa place que l’allaitement d’un enfant à l’unité. Bon, dit comme ça, il semble que je parle d’un produit (image, sors de ma tête !)… mais tu as compris le principe 😉

Comme tu en as fait la magnifique (et douloureuse) expérience, l’accouchement a quelque peu « affaibli » ton utérus. Tout distendu et ramolli, il a besoin d’un bon coup de peps. 

Alors, quoi de mieux que d’allaiter ? Car c’est grâce à la succion de tes bébés que des contractions naturelles vont se mettre à danser dans ton ventre pour remettre plus vite en place toute ta machine intérieure.

Autre avantage, et pas des moindres, la perte de poids ! Ce n’est plus un secret, l’allaitement en général aide à retrouver la ligne. Pour être plus claire, tu peux perdre jusqu’à 1000 calories par jour rien qu’en fabriquant ton lait maternel. Et sans même t’en rendre compte, en plus !

Une grossesse gémellaire est parfois compliquée, aussi bien au niveau de son suivi que lors de l’accouchement. Les bébés peuvent être plus fragiles que pour les grossesses monofœtales. Sachant que le lait maternel a des propriétés thérapeutiques évidentes pour les nourrissons, en plus de renforcer leurs défenses immunitaires, son effet s’imposera d’autant plus aux jumeaux.

Le lien entre la mère et l’enfant allaité est unique, tellement puissant… Si tu allaites deux bébés ensemble, tu leur feras profiter du peau à peau qui est important pour leur développement (cf mon article sur le peau à peau).

Autre point à prendre en compte, et pas des moindres, c’est l’impact économique que l’allaitement de jumeaux implique. Avec du lait maternel à température, partout, tout le temps, tu gagneras un temps fou à ne pas préparer les biberons. 

Et puis, comme tu t’en doutes, l’investissement financier dans des pots de lait en poudre te sera épargné. Avec un allaitement exclusif de jumeaux, il a été estimé, selon une étude, que tu pouvais économiser près de 1400 € à l’année. Ce n’est pas négligeable, qu’en penses-tu ?

Les bénéfices ne s’amortissent pas seulement au niveau du porte-monnaie. L’allaitement provoque une sensation d’apaisement. C’est démontré et prouvé. Même si je n’ai pas de jumeaux, je pourrais t’en parler, de ces longues heures de détente

Parfois même, pour étouffer une dispute, je mettais ma fille au sein pour me calmer. C’était instantané, plus efficace qu’un calmant (mais chut, ceci est un secret…) !

La recette pour réussir à allaiter des jumeaux

3 ingrédients sont à prévoir :

  • 1/3 de confiance
  • 1/3 de soutien moral
  • 1/3 de bonnes informations

Mélange bien tout ensemble, ajoute une dose de patience, une pincée de courage, et tu obtiendras un bel allaitement de jumeaux parfaitement équilibré et savoureux !

N’hésite pas à te faire aider en discutant avec d’autres mamans de jumeaux qui ont connu ce parcours et l’ont réussi. 

La plupart des mamans prennent plaisir à échanger autour de leur expérience, surtout dans le domaine de l’allaitement.

Les causes d’arrêt d’allaitement multiple sont les mêmes que celles des allaitements uniques : une prise au sein incorrecte, des crevasses, des tétées limitées en nombre et durée, des biberons de complémentation inutiles ou une mise en route de la lactation inadaptée.

Encore une fois, je le répète, il faut bien choisir la maternité dans laquelle tu choisis d’accoucher. Parce que l’équipe qui te suivra aura une influence sur la réussite de ton allaitement.

Alors, en plus, s’il s’agit de jumeaux, les raccourcis et les mauvaises indications sont encore plus expéditives que pour un allaitement classique !

Prévois de l’aide ménagère aussi, les premiers temps après le retour à la maison. Il faut que tu puisses être soutenue à tout point de vue. C’est important pour que tu puisses te consacrer entièrement à tes bébés et à la réussite de ton allaitement.

Dans le concret, tu devras nourrir tes bébés à la demande, régulièrement et en utilisant les positions adaptées, au travers desquelles tu te sentiras le plus à l’aise.

Renseigne-toi aussi sur l’utilisation des tire-laits et fais les démarches en amont de ton accouchement si possible pour en avoir un à disposition au démarrage de l’allaitement. Cela pourra sans doute t’éviter de subir des engorgements à répétition, qui fragiliseraient ton rapport à l’allaitement et ton envie de le poursuivre.

Déculpabiliser, tout un art !

Il est possible que tu ressentes ou puisses ressentir des sentiments culpabilisants à la naissance de tes enfants : 

  • une préférence pour l’un des jumeaux
  • l’impression de mettre davantage de temps à te lier à eux si tu as déjà eu un autre enfant par le passé
  • une tendance à considérer tes bébés comme un lot de deux et non chaque nourrisson individuellement

Dans tous les cas, ces impressions sont passagères et ne reflètent en rien ta qualité d’être une bonne mère. Ils s’effaceront peu à peu et je t’invite à te déculpabiliser de ressentir ce malaise.

La question de la production lactée pour des jumeaux

Ce n’est pas parce que tu as deux bébés d’un coup que tu n’as pas assez de lait.

Cette croyance correspond à une logique psychologique qui doit bien être départagée de la logique naturelle et réelle de l’allaitement.

Plus un bébé tète, plus le lait sort en masse. C’est bien lui qui provoque la production de lait maternel, par sa succion. 

Si tu as deux bébés qui tètent, surtout en simultané, tu vas donc produire le lait qu’il faut, aussi bien pour l’un que pour l’autre.

Tu n’as donc aucune inquiétude à avoir à ce sujet.

Il me semble crucial d’ajouter qu’un grand nombre de soignants mal formés croient, à tort, que tu pourrais ne pas produire assez simplement parce que tu as accouché de jumeaux, triplés, quadruplés même…

La loi est la même quel que soit le nombre de bébés que tu as pu faire naître. Il y aura autant de lait maternel que ton bébé le demandera, en tétant.

Les compléments artificiels comme le lait maternisé sont à éviter. Formellement. Inutile d’agrémenter l’estomac de tes petits avec un autre lait que le tien, industriel qui plus est. 

Si l’un de tes bébés ou les deux avaient plus de mal à téter, il vaut mieux que tu utilises d’autres moyens que tout ce qui s’apparente à une tétine afin d’éviter la confusion sein/tétine qui pourrait se produire. 

Préfère la cuillère ou le DAL notamment, qui sont plus appropriés.

Toutes les infos sur la production lactée font l’objet d’un autre article disponible ici.

Organiser les tétées des jumeaux

Ce qui peut faire peur, c’est l’organisation. Et c’est légitime, car au début, avec un allaitement unique, on peut déjà avoir besoin d’installer une routine temporalisée. Alors avec des jumeaux (sans parler des triplés et plus), ce peut être un vrai casse-tête !

Cependant, je te conseille d’opter pour le changement de sein

Si tu choisis de donner la tétée à tes deux nourrissons ensemble, inverse leur position lors de la prochaine tétée.

Comme chaque enfant a sa propre succion, il est possible que l’un soit plus « affamé » que l’autre et qu’ainsi, un sein soit bien plus « vidé » en fin de tétée que l’autre.

L’avantage de changer les bébés de place, et de position d’allaitement, est que tu vas ainsi assurer un meilleur drainage de tes canaux lactifères, à gauche comme à droite.

Allaiter allongée avec des jumeaux

C’est la meilleure astuce pour préserver ton équilibre mental.

Oui, parce que tu imagines bien que les nuits peuvent être un vrai supplice pour tes nerfs, car si tu allaitais toujours assise, tu serais vite à bout !

Même avec cette option des tétées en position allongée, tu seras épuisée. Mais moins… alors je t’invite à le mettre en place rapidement. Tu t’en remercieras.

Tu peux te mettre sur le dos, un bébé de chaque côté, le long de ton flanc. Utilise des coussins pour les relever si besoin.

Ou alors, autre possibilité, tu installes tes bébés comme s’ils étaient à genoux, toujours allongée sur le dos. Si l’image peut paraître farfelue au début, c’est un coup à prendre. Après, avec l’habitude, toi et tes bébés y trouverez votre compte (si, si, je t’assure).

Et si tu as besoin de t’allonger de côté, c’est possible ! Mets un bébé sur le lit le long de ton corps, et place l’autre sur toi, de l’autre côté de ton flanc, en maintenant son front avec ta main. Je te vois bien en train d’essayer d’imaginer la scène, mais crois-moi, avec un petit effort et quelques tests de mise en pratique, cette position entrera vite dans votre routine d’allaitement.

Bien se nourrir pour bien nourrir ses jumeaux

Si toute mère allaitante doit prendre soin d’elle, c’est encore plus à surveiller pour celles qui ont des jumeaux.

Quand je parle de se nourrir, ce n’est pas seulement en mangeant. Bien entendu, il faut s’alimenter avec une nourriture saine et équilibrée.

Mais il est vital que tu ne t’oublies pas. Si l’allaitement de jumeaux ou de jumelles est très prenant au début, comme tout allaitement dans le temps, une stabilité va se créer et les tétées s’amenuiseront.

Toi et tes bébés trouverez leur rythme et pourrez profiter de ces doux moments ensemble sans stress ni panique.

Tu dois pouvoir trouver une ou plusieurs personnes référentes pour t’aider, que ce soit pour préparer les repas, faire la lessive, le ménage, les tâches administratives, etc…

Si tu peux compter sur un mari aimant et serviable, prêt à se dévouer, tant mieux ! 

Mais si ce n’est pas ton cas, n’hésite vraiment pas à faire appel à une ou plusieurs aides extérieures, quelles qu’elle soient. Il est aussi possible d’embaucher une aide à domicile.

Redouble d’imagination pour mieux gérer et vivre le quotidien avec les jumeaux. Certaines difficultés qui se présenteront à toi au jour le jour ne doivent pas t’arrêter dans ta démarche, mais bien être des moteurs de réflexion pour avancer et trouver des solutions.

Par exemple, si tu découvres que tu as un bébé qui a faim alors que l’autre a sommeil en même temps, invente une méthode pour faire les deux à la fois : l’un bercé par ton pied dans un transat, l’autre en train de téter.

Oui, tu peux aussi trouver la déesse Brahma qui est en toi (tu sais, celle qui a plusieurs bras…).

Se sentir entourée : essentiel pour une mère de jumeaux

Il est probable que ta famille et la société en général auront du mal à comprendre ce choix d’allaiter des jumeaux.

Selon eux, pourquoi s’infliger une telle difficulté, douleur, torture ?

Je vais un peu loin ? Eh bien non, pas tant que ça ! Beaucoup le pensent en réalité.

Ne te laisse pas désarçonner par les jugements de ceux qui ne cherchent pas à te comprendre. Crée-toi une carapace de super-maman invincible face aux critiques, car tu en auras besoin.

Allaiter des jumeaux, c’est aussi avoir un mental d’acier.

Mais surtout, trouve du réconfort, engage-toi dans des communautés autour de l’allaitement comme le groupe « We Milky Moms », la famille de Cocon de lait.

Fais connaissance avec d’autres mamans de jumeaux ou triplés/quadruplés qui seront pour toi un soutien primordial et sans doute une mine de bons conseils.

Et surtout, surtout, fais-toi VRAIMENT confiance, écoute-toi, sois attentive à tes bébés… Et tout ira bien, c’est promis !

N’oublie pas de t’inscrire à la newsletter pour recevoir tous les conseils exclusifs de Cocon de lait, ainsi que les bons plans VIP.