fbpx

Médication et allaitement

Tu as besoin d’un nouveau traitement ? De te faire arracher les dents de sagesse ? De commencer un traitement contre l’hyperthyroidie ? Oui, mais… tu allaites !

Quelles que soient les pathologies rencontrées, les médecins et pédiatres « friendly allaitement » ne courent pas tant les rues que ça ! 

Il arrive souvent, voire très souvent, que les mamans qui allaitent se voient bloquées lorsqu’elles se retrouvent confrontées à un problème de santé qui demande à être soigné.

Le corps médical, régi par la prudence, est extrêmement réticent au moindre risque, même lorsqu’il est infime, inexistant. Par méconnaissance de l’allaitement maternel et de sa pratique, les spécialistes préfèrent écouter leur mesure et demander l’arrêt total de l’allaitement en cas de prise de certains médicaments. 

Parfois, cela est indispensable mais la situation est en fait plutôt rare en comparaison du nombre de pathologies qui restent soignables avec une médecine douce ou non.

Il est faux d’affirmer que l’allaitement empêche de se soigner correctement. Pour des rhumes, angines, bronchites (etc…), l’allaitement n’est pas à proscrire. N’hésite donc pas à te rapprocher du site du CRAT

Tu retrouveras les compatibilités avec les médicaments qui te sont nécessaires et tu pourras ainsi assurer la bonne continuité de ton allaitement.

Avant tout démarrage de traitement, garde donc une chose en tête. Si ton généraliste ou ton dentiste t’indique que tu ne peux pas poursuivre, renseigne-toi bien. Par exemple, tu peux totalement te faire opérer des dents de sagesse ou réguler ta thyroïde (hypo ou hyper) en allaitant.

Quand on allaite, dans ces situations, il est fréquent de se sentir incomprise par le personnel soignant. Pour parler de tes expériences, raconter ton histoire, échanger avec d’autres mamans qui ont rencontré ces difficultés, briser le silence, oser demander de l’aide, il n’y a qu’une adresse. C’est sur le groupe facebook We Milky Moms. Rejoins-nous et tu trouveras toute l’attention et le soutien que tu mérites dans ces galères pour adapter un traitement en allaitant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *