fbpx

Prévenir et soigner la mastite pendant l'allaitement

Tu ressens comme un poids dans tes seins ? Tu les trouves plus chauds que d’habitude ? Tu as mal et tu constates que des rougeurs sont visibles au niveau des zones douloureuses. Tu peux ressentir un engorgement même en allaitant et si tu fais partie des mamans allaitantes les moins vernies, tu as peut-être aussi des symptômes proches de ceux de la grippe

En effet, ça a tout l’air d’être une mastite. C’est l’un des maux les plus redoutés et fréquents de l’allaitement maternel.

Pas de panique, il existe bel et bien des solutions pour la soigner. Mais avant d’en parler, il faut chercher à en comprendre la cause, afin d’éviter que tu sois de nouveau confrontée à cette sensation désagréable qui peut tourner au cauchemar si elle n’est pas soignée.

L’infection de la mastite est à surveiller, c’est pourquoi il va falloir la soigner rapidement.

Comment apparaît une mastite ?

Il existe plusieurs causes à effets : 

  • l’irrégularité soudaine des tétées qui entraîne souvent des seins engorgés
  • les crevasses d’allaitement, les mamelons irrités et douloureux
  • la prise au sein incorrecte de ton bébé pendant les tétées
  • et enfin, on y pense moins, mais les soutien-gorges trop serrés sont aussi l’une de ces causes

Soigner la mastite avec quelques gestes simples

Tranquillise-toi, éradiquer une mastite reste en principe à la portée de toutes, sans avoir besoin de passer par la case antibios à gogo. 

Encore trop de médecins ont tendance à en prescrire inutilement, voire à demander l’arrêt total de l’allaitement, dans ce contexte.

Mais comme tu le vois, ce n’est pas si radical dans la plupart des cas.

Surtout, n’arrête pas d’allaiter, même si tu as mal. Car ce sera bien là ta principale option pour guérir et faire de cette mastite un vilain souvenir. Ensuite :

  • allaite ton bébé le plus souvent possible, à chaque sein à chaque tétée en massant les boules douloureuses de concert avec la succion de bébé
  • n’attends pas que bébé ait faim, propose-lui ton sein vraiment régulièrement et s’il ne le veut pas, n’hésite pas à tirer ton lait toutes les 2 heures environ (même la nuit)
  • appose une bouillote ou un lange réchauffé sur tes seins dès que possible
  • prends des douches chaudes et masse tes seins sous la douche en exprimant manuellement du lait
  • trempe tes nénés dans un grand bol d’eau chaude pour y introduire tout le sein (un verre est souvent trop étroit) : si ton sein est engorgé, le lait maternel devrait s’écouler naturellement, sans pression aucune
  • ne porte plus de soutiens-gorges ou de vêtements trop étroits et si tu n’en as pas dans l’immédiat, garde ta poitrine nue sous ton pull
  • repose-toi

Il est important de noter qu’il te faudra appliquer tous ces conseils en simultané pour voir l’effet de leur action sur la mastite. 

Parfois, nourrir très souvent ton bébé au sein peut suffire. Mais c’est avec l’ensemble de ces méthodes que tu parviendras à soigner la mastite d’allaitement au plus vite.

Comment détecter si la mastite tourne à l'infection ?

Là, je t’ai donné les conseils pratiques de premier ordre, mais il se peut que ta mastite ait déjà tourné au vinaigre. Dans ce cas, tu le sauras vite en observant les symptômes ci-après :

  • tu es dans un état grippal
  • tu as du sang, peut-être du pus, qui s’écoule avec ton lait
  • ta température corporelle grimpe (supérieure à 38,4° C)
  • tu as des marques rouges imposantes visibles sur tes seins

Là, ce n’est pas bon signe du tout. Tu ne pourras pas déroger à la visite chez le médecin. 

Par contre, dis-lui bien d’entrée que tu ne veux pas arrêter l’allaitement et qu’il te prescrive des antibiotiques compatibles.

Au pire, si tu le vois réticent, parle-lui du CRAT pour retrouver la compatibilité des médicaments avec l’allaitement.

Préserver ton allaitement pendant la mastite

Il est inutile d’arrêter d’allaiter alors que tu subis une mastite. Cette « pathologie » n’a pas d’incidence sur ta lactation, que ce soit au niveau de la qualité ou de la quantité de lait maternel.

Au contraire, il faut continuer d’allaiter, comme on l’a vu, à fortes doses. Ainsi, tu ne développeras pas d’abcès.

Toujours rempli d’anticorps, bébé ne risque pas d’être touché par une quelconque infection, même si tu en avais une de ton côté. La magie de la nature, encore une fois !

La seule chose qui pourrait bloquer ton bébé, de façon passagère, ce serait le goût de ton lait qui pourrait se modifier légèrement. Pour lutter contre les bactéries, ton corps va produire davantage de chlorure de sodium, ce qui donne un parfum plus salé au lait. 

Si la plupart des bébés n’en sont pas gênés, il se peut que le tien fasse tout de même exception à la règle. Dans ce cas, dis-toi que s’il n’aime pas, tu peux privilégier les tétées sur le sein qui n’a pas subi la mastite.

Puisqu’il faudra continuer de drainer, tu peux tirer le lait de ton sein infecté le temps que le goût disparaisse. Il ne faudra pas plus d’une semaine pour que ce soit le cas. Rassure-toi.

Prévenir les mastites

Il est simple d’éviter la survenue de mastites, surtout lorsqu’on a déjà dû en soigner une.

La seule chose à faire est de faire attention à bien drainer le sein et le « vider » lors de chacune des tétées avec bébé. 

Bien qu’il ne soit pas un réservoir, surtout dans les premières semaines de l’allaitement, le lait afflue dans les vaisseaux et rapidement. Un engorgement est vite arrivé. Et comme tu te passerais bien de cette douleur à l’avenir, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Mieux vaut prévenir que guérir, non ? 

N’oublie pas de garder une alimentation équilibrée, à base de protéines et d’oméga 3, que tu retrouveras dans les viandes, poissons et légumes secs notamment.

Et dès que tu le peux, prends le temps de te reposer. Car une anémie dûe à la fatigue, ce n’est pas rare. Et pendant ta grossesse, tu en as accumulé, c’est certain. Alors un maître mot, se RE-PO-SER !

Reste entourée pendant ton allaitement

Je ne le dirai jamais assez. L’allaitement maternel est, même s’il nous apporte l’une des plus riches expériences de notre vie, parfois semé d’embûches.

Il n’y a pas de honte à ne pas savoir, à être fatiguée, à se sentir lassée et épuisée, surtout quand on souffre. Une mastite comme toute autre trouble lié à l’allaitement, ce n’est jamais une partie de plaisir. 

Non seulement il faut prendre certaines précautions pour qu’elle ne se reproduise plus, mais il faut aussi rester entourée. 

Tu trouveras du réconfort et un soutien en t’inscrivant au groupe « We Milky Moms« . De plus, si tu t’inscris à la newsletter, tu pourras recevoir de nombreux conseils pour éviter les désagréments qui peuvent se présenter tout au long de ton allaitement. Quoi de mieux que l’info qui vient avant la recherche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *