fbpx

Hypothyroïdie et allaitement

Lorsque l’on souffre d’hypothyroïdie et que l’on souhaite allaiter, c’est possible. Le traitement par Levothyrox (ou son générique la levothyroxine sodique) reste nécessaire pour soigner la maman et ses composants ne circulent qu’à mois de 1% dans le lait maternel. Cela n’impacte donc pas l’allaitement.

Quelques données existent sur le fait que l’hypothyroïdie pouvait abaisser la production de lait. Mais elles n’obligent en aucun cas à stopper son allaitement pour cette seule raison. Qui plus est, l’information reste à modérer puisqu’une hypothyroïdie régulée n’entraînera pas cette conséquence.

La thyroïde a un impact notable sur le fonctionnement du corps humain. Elle peut se mettre à dysfonctionner après l’accouchement ou pendant la grossesse. Il est vrai que pour une femme qui n’a jamais connu ce problème avant ou pendant la grossesse, les contrôles ne sont pas systématiques. C’est pourquoi certains symptômes peuvent passer inaperçus parfois en cours d’allaitement. 

Ils peuvent être par exemple attribués à une dépression post-partum. Ainsi, si tu souffres de fatigue, de dépression, de perte d’appétit ou que tu as tout le temps froid, ce peuvent être des signes précurseurs de la maladie. 

Il sera important à ce moment-là de faire réaliser un dosage de la TSH que tu pourras demander à ton généraliste.

Quand les traitements agissent, la production de lait revient à la normale et ainsi, l’allaitement peut continuer beaucoup plus sereinement, avec un contrôle régulier (mensuel ou trimestriel) par prise de sang en laboratoire. En parallèle, les symptômes disparaissent.

Entre la phase où le diagnostic se pose et où la situation se stabilise, je te conseille de boire de la tisane d’allaitement et de stimuler ta production de lait en utilisant un tire-lait fréquemment après les tétées de ton bébé. 

Plus tes seins seront sollicités, plus tu produiras en quantité. C’est mathématique.

L’essentiel à retenir est que tu peux continuer l’allaitement tout en étant suivie pour hypothyroïdie. 

Ne négliges pas les symptômes et fais-toi analyser plutôt que de renoncer à l’allaitement de manière prématurée parce que tu penses que ta fatigue lui est due alors que ce n’est peut-être pas le cas…

Comme chaque situation est unique, je mets à ta disposition la possibilité de laisser un commentaire ci-dessous afin que tu puisses raconter ton histoire et peut-être aider d’autres mamans qui peuvent se retrouver dans la même situation.

Pour retrouver toutes les anecdotes autour de l’allaitement, inscris-toi à la newsletter. Tu y découvriras des témoignages, des techniques pour maîtriser l’allaitement ainsi que des bons plans VIP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *